Accueil » Entre particuliers » Vice caché » C'est arrivé prés de chez vous

Vice caché - C'est arrivé près de chez vous

Faut-il se fier aux voitures d’occasion ?

Publié par , Mardi 12 Avril 2016

Thèmes abordés : Véhicules d'occasion, achat, vice caché

Selon un sondage Opinion-way pour laCentrale, vous êtes 62% à être séduits par les voitures d’occasion car elles peuvent  être dans un état proche du neuf et 52% d’entre vous pensent qu’elles ne perdent pas énormément de valeur rapidement.

Le marché d’occasion permet d’acquérir des véhicules de luxe qui sont à des prix inaccessibles quand ils sont neufs, cependant,  en matière de bonnes occasions, attention aux queues de poissons…

« 48% des acheteurs ont peur de ne pas avoir de recours en cas de litige après l’achat d’un véhicule d’occasion. »

En effet, vous êtes 84% à penser que les arnaques sont nombreuses sur le marché d’occasion, et pour beaucoup, le principal frein à l’idée d’acheter une voiture d’occasion réside dans le fait de ne pas pouvoir identifier un vice caché (70%), et 48% des acheteurs ont peur de ne pas avoir de recours en cas de litige après l’achat d’un véhicule d’occasion !

Malgré ces chiffres et les hésitations que vous pouvez avoir, en 2015, 5,6 millions de véhicules d’occasion ont été immatriculés en France contre 1,9 million de véhicules neufs, ce qui montre la confiance que les français ont pour ces voitures.

Le risque de tomber sur une arnaque semble existant quand vous achetez un véhicule d’occasion, encore plus lorsque vous passez par un site internet, mais nous vous donnons quelques conseils à suivre quand vous achetez un véhicule d’occasion ainsi que les recours que vous pouvez avoir en cas de mauvaise surprise.

Comment bien choisir son véhicule d’occasion ?

L’accessibilité des véhicules d’occasion est l’un des premiers critères qui motive les acheteurs à passer le cap, mais acheter une voiture à un prix bas ne veut pas dire qu’on accepte une voiture défectueuse.

Quel que soit le vendeur de la voiture que vous voulez acheter (particulier ou professionnel), il y a quelques précautions que vous devez prendre pour ne pas vous retrouver avec une épave maquillée :

  • Eviter les offres trop alléchantes : une voiture qui coûte un prix largement en dessous de l’argus doit vous mettre la puce à l’oreille. Vous pouvez tomber par exemple sur un particulier qui veut se séparer de sa voiture pour des raisons personnelles ou professionnelles le plus rapidement possible, mais vous devez quand même faire appel à un garagiste par exemple pour effectuer un diagnostic et révéler les éventuels vices cachés.
  • Connaître la voiture que vous voulez acheter : il est important de se renseigner sur le véhicule sur lequel se porte votre choix pour connaître les éventuels défauts inhérents au modèle. Vous pouvez vous aider d’internet, Google peut vous être d’une aide précieuse. Faites un tour sur les forums et n’hésitez pas à poser des questions.
  • Vérifier le contrôle technique et sa validité (moins de 6 mois si la voiture a plus de 4 ans).
  • Demandez un certificat de non gage datant de moins de 15 jours : ce certificat permet de savoir si la voiture a été volée ou fait l’objet d’une saisie entre autre.
  • Vérifier que le carnet d’entretien du véhicule est à jour : le carnet d’entretien du véhicule vous permettra de vous assurer du suivi d’entretien du véhicule que vous voulez acheter ainsi que les réparations dont il a fait l’objet.
  • Demander l’avis d’un proche et faire un essai avant de vous décider : un proche s’y connaissant un peu en mécanique pourra vous être d’une grande aide et vous donnera un second avis. En effectuant l’essai en sa compagnie, il pourra repérer les défauts qui vous auront échappés et éventuellement négocier le prix proposé à la baisse.

Quels sont les recours contre le vendeur en cas de problème avec un véhicule acheté d’occasion ?

Si vous constatez des défauts sur la voiture que vous avez achetée malgré les précautions que vous avez prises, vous disposez de recours.

L’achat de véhicule d’occasion auprès de professionnels est souvent moins sujet à des litiges après la vente, la plupart des litiges intervient dans le cadre d’une vente entre particuliers.  Quoiqu’il en soit, que le vendeur soit un professionnel ou un particulier, il est tenu à a garantie légale contre les vices cachés.

Cette garantie protège l’acheteur contre les défauts de la voiture existants au moment de la vente mais dont l’acheteur n’a pas pu prendre connaissance car ils n’étaient pas apparents. Vous disposez d’un délai de 2 ans après la découverte du défaut pour vous retourner contre le vendeur et lui demander soit un remboursement du prix de la vente ou une réduction du prix que vous avez payé. Si vous parvenez à prouver que le vendeur était au courant du vice, vous pourrez lui demander des dommages et intérêts.

Enfin si vous avez été trompé sur l’état de la voiture en achetant notamment une voiture dont le compteur a été trafiqué, vous pouvez attaquer le vendeur pour dol et demander l’annulation de la vente et l’allocation de dommages et intérêts.

Afin d’être dédommagé après avoir découvert un vice sur la voiture que vous avez achetée d’occasion, vous devez mettre en demeure le vendeur. Une tentative de règlement à l’amiable peut dans la plupart des cas être plus simple et plus efficace que la saisine des tribunaux.

Je suis dans une situation similaire. Un particulier m’a vendu un véhicule qui contient un vice caché, j’agis !

Source(s) :

Source : Sondage Opinion-way pour Lacentrale


C'est aussi arrivé près de chez vous en Vice caché

Les informations demandées, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées à Juritravail et à son prestataire dans le cadre de la fourniture du service. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à Juritravail SAS – 12 rue de Penthièvre – 75008 Paris.

30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :